La mobilité au sein de l’aire métropolitaine lyonnaise – Janvier 2005

Vous êtes ici :
< Retour

Ce document produit par l’Agence d’urbanisme de Lyon au bénéfice de la démarche inter-Scot s’inscrit dans le cadre du programme de travail lancé en 2004. Cette démarche, par l’animation d’un espace de dialogue, vise la coordination de l’ensemble des projets de Scot formant l’aire métropolitaine lyonnaise.

Suite à l’échange de nombreux points de vue et diagnostics sur les interdépendances à l’œuvre au sein de ce vaste territoire, les syndicats mixtes porteurs de l’élaboration des Scot ont chargé l’Agence d’urbanisme de Lyon de produire en 2004 un ensemble d’éléments susceptibles d’éclairer les devenirs possibles de la métropole lyonnaise, délimitée ici par les Scot qui la composent. Centrée sur la question de l’urbanisation, cette analyse prospective porte sur trois dynamiques fondamentales : la démographie, l’emploi, les mobilités.

Consacré à la question de la mobilité au sein de l’aire métropolitaine lyonnaise, ce deuxième « Carnet Prospective inter-Scot » est basé sur une approche en termes de déplacements des personnes. La question du transport de marchandises n’est pas traitée ici. Elle a fait l’objet d’un atelier prospectif spécifique le 7 septembre 2004.

Ce carnet offre tout d’abord une analyse des mobilités motorisées et de leurs conséquences en termes de formes urbaines. Il interroge ensuite la pérennité de ce modèle de mobilité compte tenu de la montée en puissance des effets négatifs de l’automobilité (pour les individus comme la collectivité), de la poursuite annoncée de la croissance des circulations et de l’évolution prévisible de l’offre de transport. Enfin, il propose des pistes d’évolution du système de déplacements en faveur des projets de développement des territoires de la métropole.

Cette approche intéresse l’urbanisation au travers du lien entre formes urbaines, organisation territoriale et pratiques de mobilité. L’analyse des tendances lourdes et des leviers politiques disponibles constitue une contribution indispensable à toute réflexion prospective sur l’avenir de la métropole lyonnaise. Il appartient aux Scot de s’en saisir pour construire et coordonner leurs projets de développement.